Glossaire du « crypto-trader »

Scott Piriou

Étudiant à 42, Ethereum lover. Ah et Breton 100% pur beurre.

17 réponses

  1. ByteProphet dit :

    Est-ce là le seul véritable intérêt des crypto-monnaies aujourd’hui ? L’appât du gain, en usant des mêmes pratiques spéculatives que celles des marchés traditionnels. C’est triste.

  2. Parentibule dit :

    C’est cool la trad mais il faudrait faire un peu plus complet avec le glossaire que tu mets en lien.
    Le truc que j’ai du mal à comprendre, ce sont les ordres plus complexes : Stop Loss, Take Profit Limit (en buy et sell) ou trailing stop limit. Dans le second cas, en sell, je pensais pouvoir déclencher le trailing stop qu’à partir d’un certain seuil mais ça ne semble pas être ça.

    • Scott Piriou dit :

      Bonjour Parentibule,
      Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire pas « plus complet avec le glossaire que tu mets en lien » ?
      Je n’ai pas voulu copier/coller et j’ai choisi les termes que je voulais traduire dans l’optique de faire un glossaire accessible et consacré entièrement au trading (je ne parle ni de Casper ni de PoW ni de sujets reliés à la blockchain). Je suis preneur de conseils donc si tu peux développer ça me ferait plaisir !

      Le Stop Loss exécute un market order lorsque le prix de marché arrive au prix que tu as indiqué dans ton ordre initial.
      Le Take Profit est un peu plus subtile : mettons que j’achète un BTC à 100€. Je voudrais le vendre une fois que le prix atteint 120€. Je place donc un Take Profit Limit : Profit price à 120€, Limit Price : 120€. Je pourrais faire la même chose en plaçant tout simplement un Limit sell à 120€, donc rien de super fascinant. Cependant, si je veux vendre au prix de marché lorsque le highest bid atteint 120, c’est là le take profit prend son sens : je place le take profit (pas limit) à 120€. Lorsqu’un acheteur passera un ordre à 120€, mon take profit se déclenchera : je filerai son ordre, et le reste au market price, je serai donc sûr d’avoir vendu la totalité de mon BTC (avec une moyenne de prix potentiellement en-dessous de 120€, dépendant de la taille de l’ordre d’achat de l’ordre à 120€).

      Le trailing stop te permet de suivre la vague ; en fait il se n’active que lorsque le prix s’écarte d’un pourcentage que tu as défini (stop offset), et ce par rapport au minimum / maximum de ton ordre.
      Je m’explique : j’achète 1 btc à 100€. Je pense que si le prix retombe à 90€ c’est très mauvais signe et qu’il va plonger plus bas : je songe donc à mettre un stop loss sell à 90€ (ou 10%). Maintenant, le prix monte : le btc passe à 120€. Mon ordre stop loss est toujours d’actualité, mais maintenant ce n’est plus 90€ qui me fait peur mais 108 € (une chute de 10%). Je suis obligé d’arrêter mon ancien stop loss et d’en replacer un nouveau… c’est usant..
      C’est là que le trailing prend tout son sens : le trailing va me permettre de suivre le cours, et d’opérer un stop order par rapport au prix maximum atteint ! Si on reprend l’exemple précédent, lorsque j’achète mon btc à 100€, je devrais placer un trailing stop (sell) à 10%. Tant que le prix monte, il ne se passe rien ; dès que le prix retombe de 10% par rapport à son prix maximal, mon ordre est exécuté ! (en market si c’est un simple trailing stop, en limit si je place un trailing stop limit !). J’espère avoir été clair !

      • Parentibule dit :

        Tu as entièrement raison pour ton glossaire : vu le titre de l’article, les autres termes sont HS. Donc finalement il faudrait que tu fasses un autre glossaire 🙂
        Pour les types d’ordre, merci beaucoup pour tes explications. Mais ceux que tu décris, je les utilise déjà (bon, ça servira à d’autres et tu peux probablement à rajouter à ton glossaire). Lorsque je parle de « Stop Loss, Take Profit Limit » et « trailing stop limit » c’est juste ces ordres précis.
        J’ai posé la question sur un site de trading forex, ils n’ont pas su me répondre (ça leur parait contradictoire comme ordres).
        Donc : stop loss, ok, take profit, ok, mais take profit limit, bof. Tout comme traling stop, ok (c’est mon favori), mais trailing stop limit, bof.
        J’ai cru qu’il s’agissait de permettre de déclencher le take profit et le trailing stop qu’à partir d’un seuil de déclenchement. Mais déjà, ça n’a pas trop de sens pour le take profit. Pour le trailing stop, ça pouvait théoriquement être ça : je veux trailing stop à -5% si le cours a préalablement dépassé +20%.

        • Scott Piriou dit :

          Le fait de rajouter limit à la fin d’un ordre indique le type d’ordre que ça va être. S’il n’y a rien d’indiquer, ça va être un market order, si c’est un limit alors ça sera un limit order, donc un ordre au prix que tu auras préalablement fixé.

          Pour que ça soit plus clair : le stop loss limit, et le take profit limit je les ai expliqués plus haut (en version market et non en limit, donc l’ordre déclenché lorsque les conditions sont remplies sera un achat au prix de marché. Bien entendu, maintenant qu’on parle de version limit, l’ordre déclenché sera au prix que tu as fixé, pas au prix de marché).

          Le trailing stop limit, c’est pareil, c’est la version limit du trailing stop market, c’est-à-dire que plutôt que d’acheter au prix de marché, il placera un ordre au prix que tu as indiqué.

          Je note aussi qu’il y a un un ordre dit « combiné » qui peut peut-être te troubler : c’est le « stop loss, take profit » (et donc le « stop loss, take profit limit »).
          La version simple : « stop loss, take profit » (version sell) agit de la sorte : si le prix de marché atteint le stop prix, place un ordre de vente au prix de marché. Si le prix de marché atteint le take profit price, exécute une vente au prix de marché. L’avantage c’est que les deux sont combinés : si le stop loss est atteint et que tes actifs sont vendus au prix de marché, le take profit disparaît et inversement, si le profit price est atteint, le stop loss disparaît). Très utile quand on veut placer un ordre qui agira et à la hausse, et à la baisse ! 🙂

          La version limit, donc le « stop loss, take profit limit » : exécute un ordre de vente au prix de marché si le stop price est atteint (donc pareil que la version classique), mais exécute un limit order au profit price quand le prix de marché atteint le profit price. La différence avec la version classique donc est que quand le market price atteint le profit price, la version limit placera un ordre limit, qui sera donc potentiellement partiellement rempli, là où la version classique exécutera un market order, avec potentiellement un prix d’achat (ou de vente dépendant de l’ordre) moyen plus haut que celui du limit, mais qui sera totalement remplis.

          Dis-moi si c’est pas clair, j’espère avoir répondu à tes questions ! 🙂

  3. Parentibule dit :

    J’ai presque compris 🙂 Donc lorsque je fais un trailing stop limit, je dis par exemple que je vends si -20%, sur une fourchette (mon limit) de 0.1€ ou 0.1% ?
    Donc il n’est pas possible de faire ce que je veux, à savoir vendre si -5% mais seulement après que le cours est préalablement pris 10% ?
    Et j’abuse clairement avec une dernière question : lorsque l’on achète, tout est inversé ou pas ? Si j’achète en trailing stop, il achète quand ça monte, ou il achète toujours quand ça descend ? Parce qu’après, acheter en take profit, ça n’a pas vraiment de sens, si ?
    En tout cas, merci déjà d’avoir passer du temps à me répondre ainsi.

    • Scott Piriou dit :

      Oui, sur un trailing stop limit sell, tu dis en fait « tant que ça monte je ne fais rien, et dès que le prix baisse de -20%, je place l’ordre que j’ai indiqué ». L’ordre que tu as indiqué sera un ordre limit, soit (comme tu l’as dit) en pourcentage, soit en « dur ». Il n’y a pas de notion de fourchette cependant, c’est vraiment un prix fixe. Donc l’ordre fait « si ça descend de 20%, vend à ce prix fixe là »
      Si tu veux vendre à -5% lorsque le prix a pris 10%, tu places un take profit limit : ton profit price est à +10%, ton limit price est à -5% (ton limit price se base sur le profit price, donc tu seras à -5% du +10%). Exemple : j’achète un XBT à 100. S’il passe à 110, je veux placer un limit order à 104.5. Je place donc un take profit limit : 10% en profit price est -5% en limit price.
      Bien entendu, tout est inversé en buy. Ton stop offset en trailing stop buy ne peut être que positif, et ton stop offset en trailing stop sell ne peut être que négatif 🙂
      Je t’en prie 🙂

  4. Parentibule dit :

    Eh bien c’est parfait 🙂 Juste dommage que l’ordre que je voulais n’existe pas mais ce n’est pas trop de ta faute 😉
    Encore merci.

    • Parentibule dit :

      En fait non (tu me dis si je deviens lourd). Quand je prends trailing stop limit, j’ai un champ « limit offset » (+/- offset or percentage relative to trigger price.) Il ne s’agit donc pas simplement de vendre à prix fixe. Et je ne vois pas trop ce qu’ils entendent par trigger price (prix de déclenchement, ok, mais quel déclenchement ?)

      • Parentibule dit :

        Oui, non, en fait c’est bon. Avec cryptowatch, en faisant des ordres avec 1 XLM (par exemple), on voit ce que ça donne sur le graph, ce qui permet de comprendre ce qu’il se passe.

  5. Maxence dit :

    Pumping : le fait de faire de la pub pour une certaine crypto-monnaie sans avoir d’argument valide pour argumenter, exclusivement dans le but d’inciter les autres à investir afin que les prix montent. Exemple : “Le nouveau coin ‘XX’ va révolutionner le monde, il va soigner le cancer et régler les problèmes d’accès à l’eau, la nourriture et l’électricité pour tous les habitants de la planète, il faut l’acheter maintenant !”.

    Euhm…Je crois que tu as confondu avec shilling, non ?

    Faire de la pub de cette manière, c’est ce que fait un shill. Je n’ai jamais vu le terme pumping utilisé dans ce sens là sur reddit , uniquement dans le cadre de « pump and dump ». Après, peut-être que c’est différent sur bitcointalk, j’y passe moins de temps

    • Scott Piriou dit :

      Bonjour,
      Oui tu as raison ; aujourd’hui on voit beaucoup le terme « shilling » et je vais d’ailleurs de ce pas éditer mon article.
      Je dois avouer que pump est de moins en moins utiliser, comme s’il y avait aussi une « mode » des termes employés dans le milieu… haha ! Merci du commentaire 🙂

  6. Davidouf dit :

    Merci Scott pour cet article !

  7. Yasskott dit :

    Merci Scott pour ton glossaire complet idéal pour les débutants 😉

  1. 5 juillet 2017

    […] > Article de Biliklok à lire sur ethereum-france.com […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer