Ethereum et la mise à jour Constantinople : suite (et fin ?) le 28 février

Eugène Delacroix – L’Entrée des Croisés à Constantinople – 1840

C’est bientôt le grand jour – à nouveau ! Après avoir été annoncée pour le mois d’octobre 2018, repoussée à la suite d’un bug sur le testnet au mois de janvier 2019 puis repoussée une nouvelle fois après la découverte d’une vulnérabilité ouverte par l’une des nouvelles fonctionnalités de la mise à jour, il est probable que Constantinople sera finalement déployé le 28 février sur le réseau principal d’Ethereum.

Constantinople ? Quid ?

Tout a déjà été dit sur le contenu de cette mise à jour sur ce site, on évitera donc la redite. L’article le plus complet à lire sur le sujet est celui de Jérôme de Tychey qui détaille toutes les nouvelles fonctionnalités : Prochain arrêt : Constantinople – Hard Fork d’Ethereum le 16 janvier. Attention cependant : la mise à jour EIP-1283, qui a causé le deuxième report, a finalement été abandonnée pour l’instant. Toutes les autres fonctionnalités seront par contre bien présentes dans la version finale de Constantinople.

La mise à jour du réseau sera déployée au bloc 7 280 000, qui devrait être miné le 28 février 2019. La date exacte dépendra cependant de la difficulté de minage sur le réseau et pourrait être comprise dans un intervalle de +1 / -1 jour. Vous pouvez suivre le décompte précis sur amberdata.io : https://amberdata.io/blocks/7280000.

Petite particularité technique pour les curieux : puisque le hard-fork Constantinople avait déjà été déployé sur certains réseaux de test d’Ethereum (Rinkeby et Ropsten), la mise à jour prévoit aujourd’hui deux étapes distinctes : une étape appelée St. Petersburg qui prévoit l’annulation de l’EIP 1283 lorsque la mise à jour a déjà été déployée, et une étape appelée Constantinople qui déploie la version finale de cette mise à jour sur l’ensemble des réseaux, sans l’EIP-1283…

Que dois-je faire ?

L’étape de mise à jour devrait être transparente pour les utilisateurs, comme la quasi-totalité des hard-forks précédents. Plus concrètement, si vous utilisez une plateforme d’échange comme Coinbase, Kraken ou Binance, un wallet en ligne comme MetaMask, MyCrypto ou MyEtherWallet, un wallet mobile comme Coinbase Wallet, Status.im, imToken, Jaxx ou Trust Wallet ou encore un hardware wallet comme Ledger, Trezor ou Keepkey, vous n’avez rien à faire.

Seules les personnes qui maintiennent des noeuds Ethereum à l’aide d’un client comme geth ou Parity doivent s’assurer de mettre à jour le logiciel de leur noeud avant la date de déploiement de la mise à jour.

Les dernières versions de client supportant la mise à jour sont les suivantes :

Source : annonce sur le blog de la Fondation Ethereum : https://blog.ethereum.org/2019/02/22/ethereum-constantinople-st-petersburg-upgrade-announcement/

Simon Polrot

Fondateur du site et rédacteur. Directeur de LGO Exchange. Passionné par le projet Ethereum, les smart-contracts et les DAOs depuis 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer