DEVCON2, jours 2 et 3 : sécurité (encore), entreprises, identité, IPFS, Cash Eth, Microsoft et le reste…

La photo-souvenir de l'équipe d'organisation de la DEVCON2
La photo-souvenir de l'équipe d'organisation de la DEVCON2

La DEVCON2 s’est achevée dans une excellente ambiance ce mercredi 21 septembre. La conférence s’est avérée très intense, avec un  grand nombre de projets présentés, quelques annonces fracassantes et une communauté remontée à bloc pour l’année à venir. La suite du compte-rendu, couvrant les deux derniers jours.

Les conférences marquantes abordaient :

  • La sécurité, encore. C’était clairement le point le plus abordé pendant toute la conférence, avec notamment la matinée entière du deuxième jour dédiée à la sécurité des smart contracts, la présentation de logiciels dédiés (Oyente et Solgraph notamment). Il y a même eu une intervention de Christopher Jenschz, l’un des développeurs principaux de The DAO ! Il a fait son mea culpa en présentant une conférence sur les leçons de la chûte de The DAO, très bien accueillie.
  • L’annonce du rapprochement du projet IPFS et du projet Ethereum. IPFS est un système de stockage décentralisé, comme Swarm. A cette conférence IPFS a fait deux annonces très marquantes. D’abord, le lancement d’un token pour encourager le stockage des fichiers, le Filecoin. Il qui sera généré sur une chaine virtuelle construite directement sur la chaine Ethereum et pourra directement interagir avec elle. Ensuite, la possibilité avec IPFS d’intégrer et utiliser directement une application décentralisée Ethereum dans un navigateur internet classique, sans plugin particulier. De nombreux projets Ethereum utilisent d’ores et déjà IPFS : uPort, Akasha, Digix, INFURA, Ujo, Eris Industries, BlockFreight…
  • L’annonce de Cash Eth par la société Ether.Camp et la banque Satander ; une solution permettant d’effectuer des micropaiements sur internet en monnaie fiat, en utilisant Ethereum comme support de paiement virtuel ! Il sera notamment possible de gérer directement un portefeuille Ethereum sur le site de la banque.
  • Des systèmes de gestion d’identité intéressants : le projet uPort de ConsenSys mise sur une identification par le téléphone, avec possibilité de récupérer son identité en cas de perte à l’aide de contacts de confiance (amis, famille), tandis que Thompson Reuters a présenté BlockOne ID, un système centralisé de gestion d’identité qui sera lancé en version beta la semaine prochaine. Enfin, ConsenSys a également dévoilé une série de services appelés Prove It, dont Proof of Physical Address est la première brique.
  • La confirmation de la grande implication de Microsoft dans l’écosystème Ethereum. La société a présenté un panel applicatif complet appelé Bletchley, qui permet aux clients Microsoft de déployer très rapidement une blockchain privée basée sur Ethereum. La solution comprend également des briques logicielles appelées « Cryptlets », sortes d’oracles améliorés fournis par Microsoft qui peuvent recevoir mais aussi envoyer des informations hors de la blockchain.
  • Un aperçu de la popularité d’Ethereum auprès des entreprises expérimentant sur la technologie blockchain . Les présentations de BlockApps et Nuco à la fin de la conférence ont confirmé la suprématie d’Ethereum auprès des entreprises, qui sont généralement convaincues par les possibilités offertes par le protocole. Il a été confirmé que de projets étaient développés en interne par de nombreuses entreprises sur des blockchains Ethereum privées.
  • Quelques projets d’application très marquants :
    • Ethereum Name Service, un projet ambitieux de gestion de noms pour Ethereum, avec des adresses en « .eth » qui seraient vendues aux enchères de façon décentralisée.
    • Sikorka, une d’application permettant de créer des balises virtuelles à la manière du Geocaching, enregistrées sur la blockchain Ethereum sous forme de contrats. Dans l’exemple présenté, il était possible d’interagir avec ces balises par l’intermédiaire de son téléphone pour réaliser des questionnaires simples puis d’accorder, par exemple, des réductions à la personne ayant répondu correctement à la question.
    • IEx.ex, très ambitieux projet français de cloud computing complètement décentralisé. L’idée est d’utiliser la puissance de calcul non utilisée de nos machines pour de nombreux projets.
    • Status.im qui vise à développer une interface « humaine » à l’utilisation d’Ethereum : le compte est associé à une identité, un visage, et peut interagir avec d’autres compte et même des contrats par une interface de chat. Le projet présenté était déjà impressionnant.

Et aussi :

  • Un retour sur la vision à long terme de la Fondation d’un Web3 entièrement décentralisé.
  • Des présentations d’outils de développement avancés avec Embark, Remix, Truffle, etc.
  • Des évolutions sur le protocole annoncées, avec notamment des améliorations pour le langage Solidity.
  • De très nombreuses présentations de développeurs :
    • MetaMask, Ethereum dans un navigateur internet, a annoncé son lancement sur Edge, Opera et Firefox,
    • Digix, tokens backés par de l’or, va passer en v2,
    • INFURA, infrastructure d’accès à Ethereum et IPFS, en production,
    • Mango a parlé de son projet de Git décentralisé,
    • Oraclize, qui a présenté de nouveaux oracles,
    • Otonomos et son concept de sociétés dont la gestion est décentralisée sur la blockchain d’Ethereum,
    • SmartOracles, un système d’oracles Open Source que les fournisseurs de données intégreraient directement dans leurs systèmes d’information.
    • Gnosis, la solution de marchés prédictifs qui a présenté en détail son projet,
    • Colony a présenté son système de vote sur la blockchain,
    • Eris Industries et son package logiciel incluant n’importe quelle blockchain,
    • Golem qui a présenté un marché d epuissance de calcul dynamique,
    • Maker, le projet de stablecoin, a annoncé le sous-projet SimpleCoin qui permet à chacun de créer son propre Stable Coin. Très ambitieux.
    • Orbit, un logiciel de chat complètement décentralisé
    • Acronis Notarize, qui permet d’enregistrer rapidement des preuves d’existence de documents dans la blockchain Ethereum, associée à un service permettant de conserver une copie du fichier original.
    • Backfeed a présenté son système de réputation et de notation pour la gouvernance des applications décentralisées.

Et en bonus :

  • Une partie de la délégation française à la DEVCON2 avec Vitalik Buterin. Sont présents Quentin de CryptoFR et Ledgys, Xavier Lavassière des Bricodeurs, Abdelhamid Benyahia et Mehdi Amari de la Javaness, Haiwu He de IEx.ec, Guillaume / Doweig, développeur et moi-même. Sont absents de cette photo mais étaient à la conférence : Jérôme de Tychey, président d’Asseth, Marc Zeller, membre actif et contributeur du site, Thibault Schaeffer de Provenance, Hadrien Charlanes de ConsenSys, Julien Béranger, consultant blockchain, Gilles Fedak de IEx.ec, Gilles de Selva, trésorier d’Asseth… et j’en oublie !

Vitalik Buterin et les français

  • La vidéo de clôture de l’événement

Simon Polrot

Créateur du site. Avocat. Passionné par la blockchain et Ethereum en particulier. Je m'intéresse plus particulièrement aux impacts de la technologie sur la société contemporaine, et aux nouvelles pratiques juridiques qui en découleront. Tip : 0x7d1cd61f6153efd679963d101c5c49374989c7e7

2 Réponses

  1. Gaco dit :

    Merci pour cette restitution passionnante et pleine de promesses.

  2. tarotu dit :

    merci +1
    très interessant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer