ConsenSys déploie un nouveau service sur Ethereum, « Proof of Physical Address »

Dans le cadre de leurs relations avec leurs clients, de nombreuses entreprises, et notamment dans le secteur bancaire, sont tenues de récolter des informations les concernant (pièce d’identité, justificatif de domicile, etc.). Ces obligations sont habituellement appelées « KYC » pour « Know Your Customer » , connaissez votre client. L’une des problématiques posées par l’automatisation des mises en relation sur la blockchain est celle du respect de ces obligations. Les entreprises y qui sont soumises et qui envisagent de développer des applications concrètes sur Ethereum voudront et devront pouvoir obtenir certaines informations KYC de leurs clients facilement.

Dans ce cadre, la société ConsenSys a développé un service appelé « Proof of Physical Address«  . Il permet à n’importe qui de valider le lien entre une adresse Ethereum et une adresse physique, par une preuve enregistrée sur la blockchain.

En pratique, pour valider votre adresse, il suffit d’indiquer votre adresse Ethereum et votre adresse physique dans le formulaire du site internet du service. Après paiement d’une somme forfaitaire de 0,63 ETH à l’adresse indiquée, la société envoie une lettre à votre domicile. Vous devez ensuite valider la bonne réception de la lettre par le code secret qu’elle contient.

Ce service peut être utilisé par n’importe qui, et il a vocation à être utilisé comme un Oracle, c’est à dire un service appelé par d’autres smart-contracts. Ainsi, n’importe quel contrat qui aura besoin de connaitre et de valider l’adresse physique d’une personne pourra faire appel à cet Oracle, et obtenir en échange l’information demandée.

Il s’agit du premier Oracle de type KYC développé sur la blockchain, mais la société ConsenSys a déjà dans ses cartons un certain nombre de projets similaires qui devraient permettre à terme de valider complètement la conformité aux règles KYC d’une personne pour n’importe quelle transaction effectuée sur Ethereum.

Le service n’a pas, à priori, d’usage concret aujourd’hui, sauf si vous souhaitez recevoir une carte postale de la part de ConsenSys. Il n’a notamment pas de valeur légale. Mais en le déployant dès aujourd’hui, la société souhaite démontrer par un cas d’usage simple le potentiel et l’intérêt à long terme des Oracles sur la blockchain Ethereum.

Pour en savoir plus :

Simon Polrot

Créateur du site. Avocat. Passionné par la blockchain et Ethereum en particulier. Je m'intéresse plus particulièrement aux impacts de la technologie sur la société contemporaine, et aux nouvelles pratiques juridiques qui en découleront. Tip : 0x7d1cd61f6153efd679963d101c5c49374989c7e7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer