« Smart contract », où le contrat auto-exécutant

Simon Polrot

Fondateur du site et cofondateur de la société VariabL. Passionné par le projet Ethereum, je m'intéresse plus particulièrement à ses impacts sur la société contemporaine.

9 réponses

  1. Robert dit :

    Je ne comprend vraiment pas comment on peut empêcher les malversation. Le but d’un contrat et justement de prévenir une ou l’autre partie qui voudrait frauder.
    Si j’envoie un colis pour de l’argent et que le contrat stipule que l’argent me sera donner à la réception du colis. Qu’est-ce qui empêche la personne de dire qu’il n’a jamais reçu le colis ? Le contrat ne sera donc jamais exécuté. Je ne recevrait donc jamais l’argent mais j’ai perdu mon bien. Et lui l’aura reçu et probablement l’argent en retour dû à « l’échec » de l’exécution du contrat.
    Et vu qu’il n’y a aucun recours légal puisque c’est décentralisé, je ne pourrais rien y faire. Et ce problème sera rencontré pour absolument tous les échange de biens ou services.
    Une start-up vient de lancer des smart contrat pour les testaments. On remplis les conditions et elles s’appliquent automatiquement à la réception d’un avis de décès de l’office compétent. Qu’arrive-t-il si l’office compétente se trompe ? Le contrat est exécuté alors que la personne est encore en vie… Ou pire, il ne sera jamais exécuté et personne ne pourra plus modifier le contrat…

    C’est donc encore pire qu’avant comme situation, non ? Aurais-je mal compris ?

    • Nathann dit :

      Je crois que vous avez bien compris le problème, mais que l’intérêt des smart contracts se situe ailleurs. Le problème dont vous parlez est légitime (sur leboncoin, sur amazon, …) et il est à prendre en compte pour ne pas se retrouver piégé par un smart contract. C’est pour cette raison que le « tiers de confiance » est parfois nécessaire (et il ne semble pas possible d’en désigner un dans le cas que vous décrivez).

      En revanche, si le colis est délivré contre signature et que le site web de la poste est utilisé comme un tiers de confiance (qui indique sans erreur possible si le colis a été délivré ou non), alors le smart contract devient possible.

      Mais c’est vrai que dans pas mal de cas il faut faire attention pour ne pas risquer de voir la somme d’argent bloquée pour toujours.

  2. Delcourt dit :

    Modél de contrats.  » Smart-contract « 

  1. 27 mai 2016

    […] est en effet facile. D’ailleurs, comme l’explique François Polrot, dans son article « Smart contract » ou le contrat auto-exécutant, publié sur le site Ethereum France, il s’agit, ni plus ni moins, de programmer simplement […]

  2. 2 mars 2017

    […] (5) Loi 2016-925 du 7-7- 2016 (6) Bitcoin.org, article de Satoshi Nakamoto (7) Ethereum-france.com, article du 20-3-2016 (8) Site internet PledgeMusic (9) Cuepoint, How the Blockchain and VR Can Change the […]

  3. 6 novembre 2017

    […] : intéressez-vous à la technologie blockchain et le smart contract par exemple, ils devraient révolutionner dans les prochaines décennies nos moyens d’échanges, […]

  4. 21 décembre 2017

    […] « Smart contract », où le contrat auto-exécutant […]

  5. 26 février 2018

    […] C’est la première plateforme à avoir permis les smart contracts, les DAPP. Le potentiel des contrats intelligents et des applications décentralisées est […]

  6. 28 mars 2018

    […] Les contrats intelligents ou Smart contracts […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X