Qu’est-ce qu’Ethereum ?

Simon Polrot

Fondateur du site et cofondateur de la société VariabL. Passionné par le projet Ethereum, je m'intéresse plus particulièrement à ses impacts sur la société contemporaine.

33 réponses

  1. did dit :

    L’idée est pas mal mais dommage que ca soit plein d erreurs : tous les ordinateurs du réseaux ont les mêmes données donc dans ton schéma tout le monde a l intégralité du message. Les éthers ne sont pas distribués à tous les noeuds, mais seulement à ceux qui minent.

    • Simon dit :

      Bonjour Did,

      J’ai effectivement hésité à publier l’infographie (qui n’est pas de moi) au fur et à mesure que je me renseignais sur l’ethereum et que ses faiblesses sont devenues évidentes. J’ai finalement décidé de l’insérer dans l’article car, à mon sens, les erreurs que tu pointes ne sont pas essentielles à la compréhension du principe même de la décentralisation et de la transparence impliquée par l’ethereum. A mon avis, peu importe pour le non-spécialiste de savoir qui est rémunéré en ether… (en fait l’infographie n’aborde pas du tout le mining ou plutôt considère que tous les gens qui ont installé Mist minent aussi).

      Par contre c’est vrai que la répartition des messages c’est pas très clair… Je vais voir avec l’auteur si on peut pas insérer le message entier ou simplement le limiter à « Salut ! » partout :).
      Si tu vois un autre souci que je n’aurais pas repéré, n’hésite pas à me le signaler…

  2. wow dit :

    Bonjour, coment seront rémunérés les développeur de DApp ? quel sera le business model d’un uber décentralisé par exemple ?

    • Marco dit :

      Bonjour, il ne faut pas forcément chercher un business model car en open-source, on pourra reprendre ce projet et en supprimer les frais. Si c’est possible de le faire alors quelqu’un le fera sans business model. On peut penser à du support personnalisé qui sera lui monétisé car il y a un facteur humain indispensable à ce niveau. Le but premier est d’avoir le plus d’utilisateurs pour durer.

  3. Wow dit :

    Salut, je crois avoir trouvé une réponse avec l’emission des tokens. Une partie d’entre eux est attribués aux développeurs et ils prennent de la valeur au fur et à mesure que le projet avance. Les tokens restants sont mis à disposition des utilisateurs à l’achat ou par minage et leur cours varie, si j’ai bien compris.

  4. dit :

    Salut,

    Dans ton exemple, tu dis :

    A l’issue du match, consulter une base de données fiable contenant le résultat du match et distribuer les gains mathématiquement en fonction des cotes et des paris de chacun.

    Une explication est nécessaire sur ce que tu entends par « base de données fiable » car s’il s’agit d’une base de données traditionnelle et non décentralisée, il y a réintroduction d’un tiers unique centralisant une information déterminante pour ton cas.

    Que se passe-t-il si cette bdd est corrompue ? S’il y a une faute de saisie ?

    Une solution serait de se connecter à une bdd décentralisée ayant pour but de fournir « la vérité du réél » => En voila une idée !

    Très bonne initiative pour le site !

    A plus.

    • Simon P. dit :

      Hello Je, c’est une question passionnante effectivement. Des organismes comme Oraclize ont comme objectif de fournir ce genre de services ! En gros on multiplie les sources de données et c’est le consensus qui marche. Je dois encore explorer ce sujet… En tout cas merci pour les compliments 🙂

  5. Gilbert Schwob dit :

    Je suis un ignare total en cette matière et il me semble comprendre 2 choses: la multiplicité des ordinateurs implique, d’une part, une forte accélération des possibilités de calculs et, d’autre part, parallèlement à l’accélération des communications, celle des données entrantes.

    La question est: Comment participer?

    Est-ce automatique? Oû faut-il s’inscrire le cas échéant? Où peut-on acquérir des droits ou des « Buterins » (Eth?) ? Existe-t-il un article à ce sujet?

  6. RomZzZ dit :

    Félicitation pour le site, agrèable de pouvoir lire en français des informations sur Ethereum.

    Une question sur l’inforgraphie et l’avenir des dApps. N’est-il pas vrai que toute information sur une blockchain est par définition publique (donc accessible par tous dans son intégrité)? Dans ce cas tout le monde peut lire mes messages sur le whatsapp distribué? Il n’y a donc plus d’anonymité ou de protection des données possible. Non? Cela ne compromet-il pas l’avenir de toute dApp qui aurait besoin d’un minimum de sécurité?

  7. Ahah dit :

    @RomZzZ : La blockchain est plutôt à voir comme une base de métadonnées décentralisée avec une sécurité basée sur un chiffrement fort mais surtout la quasi impossibilité de la pirater discrètement… Pour reprendre l’exemple, le msg n’est pas dans la blockchain ethereum mais seulement le ‘programme’ qui va permettre de traiter le msg. La blockchain permet avant tout de conserver l’intégrité des métadonnées qui permettent de sécuriser la transaction des données… Je dois avouer que vulgariser est moins simple que j’aurai pensé ahah

  8. WoundedKnee dit :

    L’article commence mal avec un réflexe sexiste : « testé sur ma mère » et pas mon père ni mon fils, comme par hasard, car qui donc est assez bête et inculte pour illustrer la simplicité de mon explication ? une femme, bien sûr, et de plus de 30 ans, parce que les « djeuns » sont intelligents et « cools » et les femmes, surtout celles qui ont plus de 30 ou 35 ans sont « nazes » et ne comprennent rien à l’informatique c’est connu.
    Vous seriez mieux inspiré de dire que votre explication est comprise « par un enfant », terme qu’on utilise hors de tout préjugé discriminatoire pour illustrer ce qui est simple (enfantin).

  9. Alain dit :

    Bonjour
    je trouve pas très malin de prendre une abréviation utilisée depuis 40 ans par toute l’informatique, DAO n’est pas libre….

  10. Dorian M dit :

    Bonjour

    Super infographie qui m’a appris quelques trucs en passant sur Ethereum.
    La Sécurité du réseau est-elle vraiment acquise si l’on regarde l’histoire de Bitcoin par exemple son reseau n’a jamais ete hacke contrairement a Ether avec le Hack de la DAO?

    • Simon Polrot dit :

      Bonjour Dorian. À proprement parler The Dao n’était pas un hack d’Ethereum mais un hack d’un smart contract déployé sur Ethereum. Il est vrai que le protocole ouvre des possibilités très larges qui peuvent donner naissance à des failles nouvelles, mais la couche bas niveau du protocole n’a jamais été hackée, comme le bitcoin.

  11. maki dit :

    @WoundedKnee oui c’est vrai ca ma mère est la seule a avoir compris l’intérêt du bitcoin dans ma famille

  12. Marc dit :

    Super infographie qui va devenir très utile une fois que le Bitcoin sera devenu totalement inaccessible .. Dommage que l’infographie ne présente pas les principaux opérateur pour acheter de l’Ethereum, un comparatif est disponible ici : https://www.lereviewer.com/achat-bitcoin/

  13. Zed dit :

    Je ne comprend pas bien comment on s’assure que la blockchain n’est pas manipulée.
    Si chaque participant en possède une copie, cela signifie qu’il faut se connecter à TOUS les participants pour récupérer la version qu’ils possèdent, puis comparer toutes ces versions pour finalement decider que celle qui est majoritaire est la vraie !
    Ça me paraît impossible.

    • Martin75 dit :

      Je crois que tu n’as pas compris comment ça fonctionne en fait. A partir du moment où un bloque est validé, il n’est plus modifiable, c’est justement ce qui fait la force de la blockchain. Ca permet d’avoir une trace infalsifiable de ce qui se passe sur la chaine.

  1. 31 mars 2016

    […] est une société utilisant la Blockchain Ethereum pour y développer un étalon or en crypto-monnaie. En pratique, la jeune stratup basée à […]

  2. 27 mai 2016

    […] de nouvelles applications prometteuses comme en atteste le développement récent du projet Ethereum, dont la promesse est d’exécuter sur la blockchain toutes types de transaction, via des […]

  3. 5 janvier 2017

    […] blockchain ? Sans revenir sur les bases techniques des chaînes de blocs, qui ont été abordées ici et plus largement ici, revenons sur ses caractéristiques, ce que cette technologie permet et […]

  4. 11 janvier 2017

    […] peut également acheter des Ethereums (une autres monnaie […]

  5. 23 mars 2017

    […] d’en effacer les contenus si Apple ne versait pas une rançon de 75 000 $ en bitcoin ou en Ethereum (une autre monnaie cryptographique), ou encore 100 000 $ sous la forme de cartes […]

  6. 12 avril 2017

    […] Ethereum, programme de gestion énergétique fonctionnant en blockchain, permet d’automatiser la gestion des flux énergétiques. En France, un consortium entre Bouygues et Microsoft prévoit de mettre en place un système similaire dans le quartier “Confluence” à Lyon. […]

  7. 13 mai 2017

    […] de mieux appréhender ces explications, prenons un exemple concret pour comprendre (tiré du site Ethereum-France) […]

  8. 3 juin 2017

    […] Qu’est-ce qu’Ethereum ? […]

  9. 23 juin 2017

    […] blockchain ? Sans revenir sur les bases techniques des chaînes de blocs, qui ont été abordées ici et plus largement ici, revenons sur ses caractéristiques, ce que cette technologie permet et qui […]

  10. 24 juillet 2017

    […] développement de la blockchain Ethereum, qui prend en compte le concept de smart contracts et l’échange d’actifs numériques, les […]

  11. 14 novembre 2017

    […] Source : Ethereum France […]

  12. 21 décembre 2017

    […] Qu’est-ce qu’Ethereum ? […]

  13. 26 janvier 2018

    […] sur ces principes fondamentaux (contrôle, sécurité, confidentialité, indépendance), l’Ethereum est une crypto-monnaie qui fonctionne via une blockchain et introduit la notion de contrats […]

  14. 17 février 2018

    […] carte graphique (lesquelles valent parfois plus cher qu’un ordinateur!) pour faire tourner un logiciel de type dApp (conçu pour des calculs efficacement réalisés par une carte graphique) en acceptant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X