Plateformes d’échanges décentralisées: état des lieux, 2018

Plateformes d'échanges décentralisées: état des lieux, 2018

Les crypto-monnaies et les technologies décentralisées sont en plein essor. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: les capitalisations de ces actifs ont grimpé en flèche, le volume des transactions a explosé et leur adoption par les particuliers, les entreprises et les gouvernements a atteint une dimension inimaginable il y a encore quelques années.

Grâce à la blockchain, nous nous dirigeons vers une économie de confiance, sans besoin de tierce-parties pour échanger nos biens. Pourtant, les échanges de crypto-monnaies se font aujourd’hui majoritairement via des plateformes centralisées. Ces dernières se sont révélées vulnérables aux intrusions, réagissent mal aux événements importants affectant les blockchain (comme les “hard forks”) et font courent souvent des risques réglementaires importants. Les plateformes d’échanges centralisées opèrent hors de la blockchain (“offchain”), ce qui signifie qu’ils agissent en dépositaires pour leurs clients et que les transactions ne sont pas enregistrées sur la blockchain. Cela conduit à des failles de sécurité  massives et une centralisation dangereuse des informations, des fonds et des clés privées.

“Le trading comporte des risques, mais les traders ne devraient pas être confrontés à d’autres risques que ceux qu’ils sont déjà prêts à prendre sur le marché.”

Les entrepreneurs de la blockchain l’ont compris, et certains d’entre eux travaillent dur sur ce que beaucoup pensent être l’avenir des échanges de crypto-monnaies: les plateformes d’échanges décentralisées.

Les plateformes d’échanges décentralisées – ou DEXs (Decentralized EXchanges) – s’attaquent aux problèmes des structures centralisées en construisant des marchés pair-à-pairs directement sur la blockchain – Ethereum principalement – permettant aux traders de rester dépositaires de leurs fonds. Cependant, le développement d’une plateforme pleinement décentralisé et efficace et à coût limité reste aujourd’hui une utopie. Les plateformes sont aujourd’hui centralisés car c’est la façon la plus simple de procéder et qu’il est soit trop coûteux, soit trop complexe sur le plan technique de construire des plateformes entièrement décentralisées – du moins pour l’instant.

Les bouleversements et les inefficacités des plateformes centralisées remettent en cause cette manière de fonctionner et de nombreuses plateformes semi-décentralisées se créent pour contrer ce phénomène. Il s’agit de modèles hybrides entre des plateformes centralisées et décentralisées, cherchant à offrir le meilleur des deux systèmes. Ils sont de plus en plus nombreux, et répondent  à un besoin grandissant de la crypto-communauté.

Cet « État des lieux des plateformes décentralisées » commence par quelques chiffres emblématiques sur les crypto-monnaies et les plateformes centralisées, ces dernières possédant à l’heure actuelle un monopole sur le marché de l’échange de crypto-monnaies.
Les plateformes décentralisées construisent l’avenir du trading des cryptomonnaies, et cette étude vise à leur donner de la visibilité en listant les projets évoluant dans le secteur. Il convient de leur prêter attention car ils seront déterminants pour les futurs échanges de crypto-monnaies.

Disclaimer: Je fais partie de VariabL (une plateforme offrant des produits dérivés sur Ethereum) et ConsenSys (un des plus grands spécialistes mondiaux de la blockchain Ethereum).

 

I. Aperçu du marché de la crypto-monnaie et des faiblesses des plateformes d’échanges centralisés

2017 Marché des cryptomonnaies en chiffres¹

3400%* = croissance exponentielle de la capitalisation des crypto-monnaies: de moins de $18 milliards à plus de $600 milliards en 2017.

Source: https://coinmarketcap.com 

x240 = Montant des transactions effectuées sur le marché des crypto-monnaies par jour (comparaison entre le 1er janvier 2017 et le 1er janvier 2018): d’environ $130 millions échangés par jour à plus de $30 milliards.

Source: https://coinmarketcap.com

170 = Nombre de plateformes d’échange de crypto-monnaies (déployé, avec trafic), en croissance exponentielle (ne prend pas en compte le nombre incalculable de projets)1

“Plus de 99% des transactions en crypto-monnaies passent par des plateformes centralisées.”


II. Plateformes d’échanges centralisées

Définissons d’abord ce que sont les plateformes d’échange centralisées : ce sont des plateformes et applications qui permettent aux utilisateurs / traders d’acheter, de vendre et d’échanger des crypto-monnaies. Ce sont des places de marché pour les tokens (“jetons”) et elles sont essentielles à l’écosystème, car bon nombre d’entre elles permettent des paiements avec des devises fiduciaires, c’est-à-dire que les utilisateurs peuvent acheter de la crypto-monnaie en utilisant du dollar, de l’euro, etc.

Parmi les plateformes d’échanges centralisés les plus importants, en terme de trafic, figurent Bithumb, Bitfinex, Bittrex, Poloniex, Kraken, GDAX, Coinbase et Gemini. Des centaines existent déjà, mais le but ici n’est pas de se concentrer sur leur nombre, mais plutôt sur leurs limites et leur potentiel d’amélioration.

“Les plateformes d’échanges centralisées pourraient bientôt devenir obsolètes, car ils n’utilisent pas  la technologie blockchain pour améliorer leurs capacités et leur efficacité.”

Le blog officiel de Localethereum a fait un tour d’horizon des plateformes d’échanges centralisées, en présentant les tristement célèbres histoires de hacks et résumant les principaux problèmes liés à ces plateformes dont notamment :

  • L’insécurité provoquée par les risques de perte de fonds et de piratage dus à leur fonctionnement centralisé. Ces plateformes sont juridiquement responsables et dépositaires des fonds des utilisateurs. 73% des plateformes d’échanges centralisées prennent en charge directement les fonds des utilisateurs, tandis que 23% permettent aux utilisateurs de contrôler leurs clés privées. Ils représentent des mines d’ors pour les hackers car ces plateformes sont responsables des milliards de transactions par jour transitant sur leurs serveurs (centralisés).
  • Manque de liquidité : les ordres importants ont du mal à être appariés. Même à un niveau record, les volumes restent faibles par rapport aux marchés traditionnels.
  • Un marché fragmenté : fragmente la liquidité mondiale en quelques grands marchés. Il n’y a pas de leader en termes de volume, ce qui aggrave le problème de liquidité.

Source – “State-of-Blockchain — Q3-2017″ by Coindesk

  • Un niveau de risque financier trop élevé pour les utilisateurs dû à des problèmes potentiels de performance, de manipulation du marché, de pannes matérielles, de problèmes de latence et bien d’autres complications liées au traitement de gros volumes.
  • Manque de confiance et de transparence: les coûts réels sont opaques et impliquent des frais élevés, souvent supérieurs aux frais annoncés et des retards plus importants dus à des pics de demande mal gérés. De plus, les plateformes sont en mesure d’effectuer du front-running, ce qui est illégal (forme de délit d’initié).
  • Manque d’utilisateurs avertis: les marchés sont inondés de spéculateurs mal informés qui ignorent les moyens de gérer leurs crypto-monnaies de manière sécurisée.

 

III. Plateformes d’échanges décentralisées et protocoles open-source (“open-protocols”)

En raison du manque de sécurité, de transparence et d’efficacité dont les plateformes d’échanges centralisés ont fait preuve, une forte demande des plateformes d’échanges décentralisées (ou DEXs) est apparue. Des dizaines de nouveaux acteurs s’attaquent à ces problèmes et répondent à un besoin évident de la communauté. Des projets comme 0x, Ethfinex, et EtherDelta ont émergé et ont suscité un vif intérêt.

“Les plateformes d’échanges décentralisées promettent deux avantages majeurs: la sécurité, le contrôle et le marché mondial » par Michael Oved (fondateur d’AirSwap, un spoke de ConsenSys)

L’un des projets les plus anciens dans le domaine est EtherDelta, une plateforme avec une interface utilisateur simple et des fonctionnalités de trading basiques (pas de trading sur marge), et qui a déjà suscité suffisamment d’attention pour générer jusqu’ à 25 millions USD-équivalent de transactions quotidiennes.

Définition

Les plateformes d’échanges décentralisées se distinguent des plateformes centralisées par le fait qu’elles permettent aux utilisateurs de garder le contrôle de leurs fonds en exécutant leurs fonctions critiques sur la blockchain: elles exploitent la technologie derrière les crypto-monnaies elles-mêmes pour permettre un trading plus sûr et plus transparent. Cela résout de nombreuses limitations auxquelles sont confrontés les marchés de la crypto-monnaie (voir ci-dessus), puisqu’il n’y a pas de point unique de défaillance, les alignant sur ce qui a rendu la technologie des blockchain si puissante en premier lieu (i.e. la décentralisation).

La plupart des plateformes décentralisées ne sont pas entièrement décentralisées, mais semi-décentralisées (la décentralisation totale est aujourd’hui plus un idéal qu’une réalité, en raison des limitations énumérées ci-dessous). Dans la plupart des cas, les serveurs (centralisés) conservent encore les carnets d’ordre (entre autres) mais ne sont pas responsables des clés privées des utilisateurs/traders.

Un autre aspect clé est que les plateformes d’échanges décentralisées présentent les caractéristiques, les avantages et les limites de leur blockchain sous-jacente.

Principaux avantages des DEX

  • Ils sont “Trustless” (sans confiance [nécessaire]) , ce qui signifie que les fonds et les données personnelles des utilisateurs sont en sécurité.
  • La sécurité et la confidentialité sont bien préservées.

Principales limites des DEX

  • Ils présentent les mêmes problèmes de scalabilité (passage à l’échelle) que leur blockchain sous-jacente.
  • La plupart sont complexes d’utilisation, se débattent avec leur problème de liquidité, ne fournissent pas de décaissements vers des monnaies fiduciaires, etc.

 

IV. Cartographie des plateformes d’échanges décentralisées:

Clauses de non-responsabilité
• Cet « état des lieux des plateformes d’échanges décentralisées » peut ne pas être complet et n’a pas évalué la viabilité de tous ces projets, ni la légitimité des équipes. Cependant, un effort a été produit afin d’établir une cartographie exhaustive. Des projets abandonnés ou potentiellement frauduleux pourraient être inclus. Il devra donc être pris avec recul et vous devrez conduire votre propre diligence avant d’utiliser ou d’investir dans l’un de ces derniers.
• Tous les projets ci-dessous sont, ou contiennent des fonctionnalités de plateformes d’échanges décentralisées dans leurs offres globales. Beaucoup ne se limitent pas aux services de plateformes d’échanges. Pour les besoins de cette étude, et puisqu’il n’y a quasiment pas de plateforme(s) d’échanges pleinement décentralisée(s), les plateformes d’échanges dites “semi-décentralisées” sont incluses.
• Certaines plateformes d’échanges offrant des produits financiers avancés tels que des “futures” ou autres produits dérivés comme dYdX ou VariabL sont volontairement exclus de ce rapport car un autre article est en préparation sur ces derniers.
• La majorité des plateformes d’échanges citées est en production/bêta; ce rapport vise à les répertorier et à évaluer leur état actuel de développement.
• Traduction des descriptions non réalisée afin d’éviter les mauvaises traductions et tournures « franglaises ». 

      1. Airswap: P2P decentralized exchange on Ethereum using the Swap protocol (Live since February 1st 2018!)
      2. Altcoin.io: Decentralized cryptocurrency exchange, powered by Atomic Swaps (Beta on testnet)
      3. Barterdex (by Komodo): Open source decentralized network doing atomic swaps (in development)
      4. Bancor Protocol: Smart contract based token exchange protocol (Live on the Ethereum MainNet)
      5. Bisq (ex Bitsquare): Crypto-fiat open-source exchange with a desktop application working via Tor to trade Bitcoins (Live)
      6. Blocknet: Decentralized exchange enabling cryptocurrencies trading and fiat currency gateways through cross-chain atomic swaps and cross-chain data transfers (in development)
      7. Coinffeine: Decentralized Bitcoin exchange with a “Zero Trust” exchange algorithm (Down)
      8. Catalyst: Investment platform for algorithmic/data-driven trading on crypto-assets without a custodian (in alpha; simulation available)
      9. Etherdelta: The cryptocurrencies fully decentralized exchange market leader for ERC-20 tokens (Live)
      10. Etherex: Open-source decentralized exchange built on Ethereum (last update on April 2016)
      11. Forkdelta: Community-driven open source and forked version of Etherdelta, uses the same orderbook and contract (Live on the Ethereum MainNet)
      12. Gnosis Dutch exchange: Decentralized exchange for ERC-20 tokens based on the Dutch auction principle (in development)
      13. Graphene/Bitshares Decentralized exchanges:
        1. Bitshares; Decentralised exchange providing price stable cryptocurrencies and banking services on the blockchain (Live since 2014) [Probably the oldest decentralized exchange sill working]
        2. Blocktrades: Decentralized exchange acting as counterparty (Live)
        3. BTSABC: Decentralized exchange powered by Bitshares and Graphene technology -in Chinese (Beta)
        4. CryptoBridge: Decentralized cryptocurrency exchange with multi-signature federated gateway network (Live Beta)
        5. Cybex: Decentralized exchange system based on the Graphene/EOS Blockchains (Beta)
        6. DEEX Exchange: Decentralized exchange with blockchain traded funds and many (Private Beta)
        7. GDEX: Offers a stack of decentralized financial services including exchange and banking on a blockchain (Live)
        8. OpenLedger: Decentralized exchange powered by Bitshares and Graphene technology (Demo)
        9. RuDEX: Decentralized exchange powered by Bitshares and Graphene technology – in Russian (Beta)
      14. Heat: Real-time asset-to-asset decentralized exchange (MainNet)
      15. Herdius: Decentralized exchange focused on scalability and cross-chain interoperability (ICO expected in Q1’2018)
      16. IDEX: Decentralized exchange that provides instant order placement and execution, free order cancellation, and real-time order book updates. (Live on the Ethereum MainNet)
      17. KyberNetwork: Decentralized exchange and conversion of digital assets, api for payments and derivatives (Demo on Ropsten)
      18. Leep.it: Decentralized exchange to discover, match, and trade digital assets with federated/distributed order books (in development)
      19. Legolas: Hybrid centralized/decentralized exchange targeting market makers (in development, ICO Q1’2018)
      20. Loopring Decentralized Exchange for ERC20 and Open Protocol to serve multiple public blockchains (in development)
      21. Lykke: Semi-decentralized exchange for cryptocurrencies and fiats (live, with a centralized model. Will switch to decentralized model in the future)
      22. Mothership: Decentralized exchange (in development, ICO raised)
      23. NEX: Decentralized exchange on NEO with an off-chain matching engine including payment services. (in development, trading platform launch expected in Q3’2018)
      24. Next.exchange:  Decentralized exchange focused on ICOs with Crypto-pools and community trading (in development, launch expected in January 2018)
      25. Nvo.io: Cross-platform modular / decentralized exchange using the Safenetwork for orders validation (in development, launch expected Q1’2018)
      26. Oasis DEX : Decentralized Token Market – on-chain market for all token assets in the Maker registry (live on MainNet)
      27. OmegaOne (Consensys spoke): Decentralized trade execution platform (in development)
      28. OpenANX: Open sourced and governed decentralized exchange (in development)
      29. Raidex: Decentralized exchange with Raiden off-chain state channel technology (in development)
      30. Streamity: Semi-decentralized cryptocurrency exchange with fiat onramps (in development, ICO Q1’2018)
      31. Token Store: Ethereum token exchange built on smart contracts in a semi-decentralized way (Live on the Ethereum MainNet)
      32. Waves: Crypto-platform for asset/custom token issuance, transfer and trading on the Waves blockchain, with centralised order matching and decentralised settlement. (Live since June 2016)
      33. Xchain : Decentralized exchanges of crypto-assets (by Counterparty, Open source platform on the Bitcoin blockchain)
      34. 0x Relayers (Great explanatory website of what are relayers: https://relayer.network/):
        1. Amadeus: Relayers for dApps looking for liquidity to exchange ERC20 tokens (in development)
        2. DDEX: User-Friendly decentralized exchange for ERC20 tokens (on MainNet)
        3. Decent Ex: Decentralized exchange for Ethereum tokens (on Kovan TestNet)
        4. Dextroid: Low cost trading and user-friendly exchange on the blockchain. (on Kovan TestNet)
        5. ERC dEX: Decentralized Exchange with advanced financial tools, available on mobile (Beta on the Ethereum MainNet)
        6. Ethfinex: Community-driven, decentralized trading platform for ERC20 Tokens (live)
        7. IDT Exchange (ex KinAlpha): ERC20 decentralized exchange (first relayer to go on the MainNet)
        8. Paradex: Exchange ERC20 tokens with a centralized matching strategy (beta on the MainNet)
        9. RadarRelay: Øx order book to find and trade any ERC20 token. (live on the MainNet)
        10. The Ocean X: 0x relayer and liquidity pool for trading Ethereum-based token (Beta)

 

IV. Protocoles ouverts pour les plateformes d’échanges décentralisées:

Définition

Les Protocoles open-sources structurent et exécutent des applications décentralisées (dApps) sur une base commune: certains sont conçus spécialement pour les plateformes d’échanges décentralisées (ex: 0x), d’autres semblent également adaptés (ex: Omise). Les deux seront mentionnés ci-dessous. Ils créent des synergies en permettant à « n’importe qui » de construire leurs propres services: cela favorise l’innovation et est très utile pour que les dApps interagissent entre elles.
Pour les plateformes d’échanges décentralisées, ils présentent l’avantage de créer des viviers communs de liquidité en permettant à tout projet construit en amont d’interagir entre eux.

      1. 0x: Open protocol for decentralized exchange on the Ethereum blockchain (live with dozens of relayers, dApps on Open protocols/projects built on top of it: https://0xproject.com/wiki#List-of-Projects-Using-0x-Protocol)
        1. OpenRelay: Open source relay for the 0x protocol.
        2. Lendroid: Open Protocol for Decentralized Lending that Enables Margin Trading and Short Selling of ERC20 Tokens
      2. Enigma Protocol: Decentralized exchange protocol supporting cross-chain atomic swaps, providing an open infrastructure and trading tools.
      3. Graphene: A software platform for deploying decentralized ledgers. Not specifically developed for decentralized exchanges.(by Bitshares)
      4. OmiseGo: Digital Wallets, P2P exchange & Payments (fiats & cryptos) protocol.
      5. Snowglobe (AURA, IDEX): Fully-decentralized exchange protocol; designed for high-performance, EVM-compatible, decentralized childchain exchanges
      6. Swap Protocol: Peer-to-peer protocol for trading Ethereum tokens, without orderbooks (by AirSwap, to be open in the future)

 

V. Qu’est-ce qui peut ralentir l’adoption des plateformes d’échanges décentralisées?

Les avantages des plateformes décentralisées en terme de sécurité, parce qu’ils permettent aux utilisateurs de rester les dépositaires de leurs fonds, semblent évidents et soulignés par toutes ces histoires de piratages. Alors pourquoi tout le monde ne s’en sert pas déjà?

“Certains aspects ralentissent leur adoption: l’éducation et la technologie.”

Éducation

Les utilisateurs ne sont pas au courant:

  • Des inconvénients et problèmes de sécurité des plateformes d’échanges centralisées
  • Des mesures de sécurité à prendre (comment gérer les clés privées, etc.) puisque c’est à la charge de l’utilisateur.
  • De l’existence des plateformes d’échanges décentralisées
  • Des avantages des plateformes d’échanges décentralisées

Technologie

  • Facilité d’utilisation: Les plateformes d’échanges ne sont pas assez user-friendly (problème facilement solvable)
  • Scalabilité (passage à l’échelle): engorgement possible de la blockchain avec congestion du réseau ethereum (à cause de grosses ICOs, d’adaptation lente du prix du gaz etc.)
  • Rapidité: Les transactions prennent du temps à être validées sur les blockchains publiques comme Ethereum
  • Coût: Il y a un coût potentiellement élevé par transaction
  • Liquidité: Problème de la poule et de l’oeuf. Les traders n’utilisent pas les DEXs car il n’y a pas assez de traders sur celles-ci; obtenir de la liquidité à travers une adoption massive par l’écosystème est un processus laborieux.
  • Décentralisation complète: Certains services doivent rester hors de la blockchain et souffrent par conséquent des limitations des infrastructures centralisées (les orderbooks sur la blockchain coûtent trop cher et ne sont pas assez efficaces, pour le moment)
  • Risque de front-running: les mineurs peuvent prévisualiser des transactions, puisqu’ils les valident, et peuvent avoir une influence sur n’importe quel DEX (manipulation du marché)
  • Interopérabilité: nécessité d’échanges inter-blockchains, et plus d’interopérabilité blockchains/dapps pour que les plates-formes décentralisées puissent interagir entre elles.
  • Accessibilité: Besoin d’intégrations des monnaies fiduciaires et de tokens stables pour une volatilité réduite.

A ce sujet, le directeur général et co-fondateur de Kyber, Loi Luu, a déclaré:

“Les plateformes d’échanges centralisés sont potentiellement incapables de traiter des volumes importants d’utilisateurs, faisant valoir les plateformes de trading décentralisées comme une meilleure alternative. Toutefois, les plateformes d’échanges décentralisées ne sont pas aussi user-friendly que les options centralisées et il se peut qu’elles n’aient pas les fonds nécessaires pour soutenir le trading de masse en raison du petit nombre d’utilisateurs.”

 

Conclusion

99% des transactions en crypto-monnaies passent encore par des plateformes d’échanges centralisés; cette tendance devrait s’inverser dans les années à venir. Le passage à des plateformes d’échanges décentralisées est nécessaire pour que les utilisateurs de crypto-monnaies exploitent pleinement leur potentiel, en s’alignant sur la nature décentralisée de la blockchain elle-même. L’éducation arrive, et la plupart des obstacles technologiques que nous rencontrons aujourd’hui seront probablement surmontés très bientôt.

Les différences entre les propositions de valeur des projets sont difficiles à déceler dans ce domaine, et la plupart d’entre elles disparaitront probablement dans un avenir proche. Cependant, la tendance d’une migration des utilisateurs vers ces plateformes d’échanges décentralisées semble évidente.

Les plateformes d’échanges aujourd’hui centralisés s’orienteront d’ailleurs tôt ou tard vers des technologies décentralisées, mais les améliorations doivent venir des deux côtés. Les utilisateurs doivent apprendre à se protéger, et les plates-formes doivent fournir de meilleurs outils de sécurité, et l’éducation nécessaire autour des pratiques de sécurité élémentaires.

“En fin de compte, je crois que les plateformes d’échanges centralisées et décentralisées co-existeront, car chacun d’entre eux fournit des avantages uniques », dit Linda Xie, qui résume assez bien la situation (en parlant de 0x). Will Warren (cofondateur de 0x) va encore plus loin en affirmant que « les plateformes d’échanges centralisées continueront à jouer un rôle essentiel dans l’écosystème de la crypto-monnaie, car ils offrent des rampes d’entrée/sortie depuis/vers la monnaie fiduciaire« . C’est une fonction que les plateformes d’échanges totalement décentralisées, par nature, ne permettent pas.

Si certains facteurs ralentissent leur adoption, les protocoles ouverts susmentionnés favorisent leur développement en abaissant les barrières à l’entrée et en facilitant leur adoption. 0x est probablement l’un des meilleurs projets en la matière. Cependant, même le protocole 0x peut souffrir de problèmes tels que ceux liés à l’efficacité et la scalabilité, qui représentent encore des obstacles énormes pour l’ensemble de la Blockchain, d’Ethereum et de l’écosystème des plateformes d’échanges. Des solutions en cours de réalisation, telles que les “State Channels” ou “Sharding”/”Plasma”, permettront de passer à l’échelle, même si certains sacrifices devront être consentis.

Dans une perspective plus large, l’adoption des plateformes décentralisées suivra l’adoption de la blockchain (Ethereum) elle-même, aux côtés d’utilisateurs plus instruits et de percées technologiques. Les modèles hybrides centralisés/décentralisées seront vraisemblablement les premiers à faire leur apparition. Les plateformes d’échanges entièrement décentralisées restent un idéal vers lequel la plupart de ces projets s’orientent.

Quelques questions persistent: chacun veut-il vraiment avoir à s’occuper de ses clés privées? Probablement pas, mais chacun devrait au moins avoir le choix. La friction pour les nouveaux utilisateurs qui devraient passer de plateformes centralisées à des plateformes d’échanges décentralisées restent également un gros obstacle; le processus même de changement représente un effort considérable pour la plupart des utilisateurs….

Le basculement va t-il bientôt avoir lieu? Des influenceurs comme Vinny Lingham (Civic) disent que certains plateformes d’échanges centralisés vont bientôt fermer, et pense que cela va accélérer l’adoption des plateformes décentralisées.

Si les causes et les déclencheurs font l’objet de débats, on peut clairement affirmer que les plateformes d’échanges décentralisées sont et continueront d’être un sujet phare de l’année 2018 et potentiellement un pilier essentiel de l’écosystème Blockchain.

Si un projet n’est pas ou ne devrait pas être listé ci-dessus, contactez-moi et je m’assurerai de l’ajouter/supprimer. N’hésitez pas à suggérer toute modification!

Mention spéciale à Will Warren (0x), Michael Oved (AirSwap), Jemayel Khawaja (Consensys) et mon équipe (VariabL) pour leur temps et leur soutien qui ont permis à cet article de voir le jour.


Notes de bas de pages:

  1. https://coinmarketcap.co
  2. https://localethereum.com/ appartient à un autre type de plateformes d’échanges de crypto-monnaies non mentionnés ici mais aussi tout aussi tendance: les marchés locaux de jetons P2P. Autres exemples: https://localbitcoins.com/fr/  ou Dether.io
  3. https://blog.localethereum.com/centralised-exchanges-are-terrible-at-holding-your-money/.  More hack stories hacks stories: https://bitcointalk.org/index.php?topic=576337
  4. “GLOBAL CRYPTOCURRENCY BENCHMARKING STUDY” Dr Garrick Hileman & Michel Rauchs (2017)
  5. https://coinmarketcap.com/exchanges/etherdelta/

5 réponses

  1. Diet dit :

    « La convertibilité des crypto‐actifs dans différentes monnaies ayant cours légal n’est garantie par aucun organisme centralisé. » He oui, cela défrise cet auteur, surement employé par cette banque centrale. Mais cest justement parce que bitcoin EST décentralisé quil a autant de succès. « le cours d’un crypto‐actif peut à tout moment s’effondrer si les investisseurs voulant dénouer leurs positions ne trouvent pas d’acquéreurs et se retrouvent détenteurs d’actifs illiquides. » Il en est EXACTEMENT de meme pour le cours dune action qui peut valoir 20euros a la fermeture et 5 le lendement a louverture après une mauvaise nouvelle. Ce document est une blague, le vent tourne cher monsieur, lavenir est décentralisé et les banques centrales comme tous les services centralisés devraient en tirer les conséquences.

    • Nathan Sexer dit :

      Bonjour Diet, de quel « document » parlez vous?
      Ce commentaire est-il lié à la réaction de la BdF ou y a t-il un lien avec l’article ci-dessus?

  2. Okkoh dit :

    Joli article. Pour ma part, je découvre qu’il existe des exchanges décentralisés ! Merci 😉

    PS : le commentaire de Diet me parait un soupçon illisible, hors sujet et rageux, c’est dommage !

  3. Basile dit :

    Sans parler que coinmarketcap n’est pas centralisé et qu’il influence le marché…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer