Déploiement de The DAO, « mère de toute les DAO »

Les trublions de Slock.it ne manquent pas de ressources. Ils entendent révolutionner la manière d’utiliser nos objets à l’aide de la blockchain, donnant un sens nouveau à l’économie du partage. Soit. C’est un bon début. Mais ils veulent accessoirement de bouleverser la façon dont sont financées et gérés les projets, sur la blockchain Ethereum. Petit tour d’horizon du projet The DAO, dite « mère de toutes les DAO » qui vient d’être déployée.

Leur idée de départ ne manquait pas d’ambition : créer une DAO, une organisation autonome décentralisée, qui aurait eu pour mission de financer l’activité de Slock.it. Si les détails n’étaient pas fixés, le recours à une DAO était en soi un pari : le projet de Slock.it est solide, et l’option pour une solution plus simple comme le lancement d’une campagne de crowdfunding classique sur Kickstarter/Ulule ou le recours à des investisseurs institutionnels était tout à fait envisageable. Mais gageons que cela n’aurait pas été conforme à la philosophie de la décentralisation qui motive les fondateurs de la société ! Cet embryon de projet a évolué, étape après étape, au gré des travaux de Slock.it et de la contribution des plus de 4 000 membres de la communauté qui s’est formée autour du projet sur leur chatroom publique.

L’aboutissement de ce travail a été présenté sur le site daohub.org : The DAO.

Comme l’indique son nom (qui devrait être temporaire car il prête à confusion), The DAO est une idée simple mais ambitieuse : il s’agit d’une DAO générique, sans lien direct avec la société Slock.it, ayant pour objet de financer n’importe quelle proposition qui lui serait présentée par une société (un Contractor).  Et si elle a bien été développée en grande partie par leur équipe, elle n’est officiellement pas conçue dans l’objectif de financer leur projet en particulier. C’est d’une forme d’entité décentralisée autonome, qui pourra décider elle-même de l’utilisation de ses fonds.

Dit autrement, ses créateurs ont créé des smart contrats permettant de déployer un type de structure à usage générique.

The DAO est structurée comme une organisation de pur financement, qui signe des smart-contracts avec des prestataires de services (Contractors) au titre desquels elle finance leur activité. Elle reçoit un revenu en échange, indexé sur cette activité. Il s’agit en somme d’une structure telle que décrite dans cet article.

DAO synergistic

Une fois la DAO financée, Slock.it lui présentera naturellement sa proposition, dont un projet a été présentéDAO Creation

Le 1er mai 2016, The DAO a été créée par le déploiement des smart-contracts correspondants sur Ethereum. La phase de souscription de tokens est ouverte pour une durée de 28 jours. Elle est accessible à toute personne intéressée, mais une fois cette phase terminée, il ne sera plus possible d’obtenir directement des tokens de The DAO (sauf à ce que celle-ci en décide autrement !)

Les tokens reçus en échange de la souscription pourront être utilisés :

  • pour participer à la DAO (vote sur les propositions soumises à la DAO, soumissions d’une proposition sur sa gestion…),
  • pour appréhender une partie des revenus des Contrators, ou simplement
  • comme un actif pouvant être acheté et revendu à des fins spéculatives.

Les participants à la DAO s’apparentent donc à des actionnaires d’une entreprise cotée, une entreprise qui serait présente et active uniquement sur la blockchain Ethereum. Mais la gestion et l’utilisation des tokens est largement simplifiée par rapport à des actions. Par exemple, il sera possible d’échanger des parts The DAO sur des plateformes d’échange avec des frais réduits, et un actionnaire très minoritaire pourra voter sans entrave à toutes les propositions qui lui seront présentées.

La sécurité de The DAO a été particulièrement travaillée, car ce genre de structure décentralisée et opérant hors cadre juridique classique pourrait facilement être la cible d’opérations visant à en prendre le contrôle. Par exemple, une personne malveillante (et fortunée) pourrait acheter 51 % des parts de la DAO, dans la mesure où les échanges de tokens sont libres. Une fois la structure contrôlée, rien n’empêche cette même personne de proposer à The DAO de lui distribuer tous ses fonds, et de voter pour que cette proposition soit acceptée…

Rien, sauf les mécanismes qui visent à l’empêcher : les créateurs de The DAO ont anticipé de nombreux cas d’attaques de ce type et on prévu deux grands mécanismes pour s’en protéger.

Liste des Curators de The DAO (cliquez pour plus de détails)

Liste des Curators de The DAO (cliquez pour plus de détails)

Le premier, c’est le recours à des Curators. Les Curators sont désignés par les membres de The DAO est ont pour seule mission de valider l’ajout d’un nouveau Contractor à une liste, cet ajout étant un prérequis à la validation de toute proposition du Contractor. En pratique, le changement ou l’ajout d’un nouveau Contractor nécessitera l’accord des Curators. C’est un premier mécanisme de contrôle.

Les Curators qui seront nommés à la création de The DAO ont déjà été choisis arbitrairement par Slock.it : il s’agit d’un groupe de 12 personnes parmi les plus respectées dans l’écosystème Ethereum. Elle comprend notamment Vitalik Buterin (créateur d’Ethereum) et une grande partie des membres fondateurs de la Fondation : difficile de faire plus rassurant aujourd’hui.

Celle-ci reste cependant potentiellement vulnérable à une attaque à 51 % dans la mesure où la personne qui détient cette proportion de tokens peut demander à nommer d’autres Curators et faire passer sa proposition.

Le second mécanisme de protection entre ici en jeu : un changement de Curators se réalise suivant une procédure spéciale nécessitant une double validation des votants, au cours de laquelle les propriétaires de tokens peuvent choisir de refuser de suivre The DAO. Dans ce cas, The DAO est automatiquement scindée en deux et tous ceux qui ont refusé le changement de Curator se retrouvent propriétaire des tokens d’une nouvelle DAO (NewDAO) qui détient 49 % des fonds de l’ancienne DAO et en est totalement indépendante. In fine, le commanditaire de l’attaque à 51 % ne conserve que 51 % des fonds de The DAO, ce qui ôte tout intérêt à son attaque, et les propriétaires de tokens de NewDAO peuvent reprendre le cours normal de leurs activités…

On le voit, Slock.it a déployé de vrais efforts pour concevoir The DAO comme une entité polyvalente et indépendante, tout en négligeant pas la sécurité. Il faut cependant garder à l’esprit que Slock.it, The DAO et même la blockchain Ethereum sont tous des projets en développement actif et qu’aucun d’entre eux n’a encore réellement fait ses preuves…

L’expérience du lancement et de la vie de cette organisation mérite dans tous les cas d’être suivie de près. Il s’agit d’une grande première dans l’histoire de la décentralisation, et personne ne peut prévoir à ce jour ce qu’il va en advenir…

 

Simon Polrot

Créateur du site. Avocat. Passionné par la blockchain et Ethereum en particulier. Je m'intéresse plus particulièrement aux impacts de la technologie sur la société contemporaine, et aux nouvelles pratiques juridiques qui en découleront. Tip : 0x7d1cd61f6153efd679963d101c5c49374989c7e7

2 Réponses

  1. Cyga dit :

    merci bien, super intéressant 🙂

  1. 9 juin 2016

    […] cotée, une entreprise qui serait présente et active uniquement sur la blockchain Ethereum”, explique Ethereum France. Reste que si ce lancement enthousiasme Tapscott, de nombreuses critiques commencent à se faire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer